Souriez, vous êtes au pays du sourire !

 Ici, c'est magique, pratiquement tout le monde répondra à votre sourire. c'est une norme sociale, C'est un petit mouvement très simple à faire, mais qui fait beaucoup de bien et cela rend les contacts entre les gens plus agréables, les thaïlandais l'ont bien compris et ils en ont fait la grande richesse du pays.

 
 

 Le pays où l'on sourit pour tout Même si cela se perd, surtout dans les zones très touristiques où le choc des cultures et le stress mettent à mal le légendaire sang froid (djay yen) des thaïlandais, le sourire reste la grande spécialité de la Thaïlande. Ici on sourit pour tout, même quand on est contrarié, triste ou fatigué. Si vous faite quelques choses qui est choquant par méconnaissance de la culture thaïlandaise, comme par exemple vous asseoir sur un coussin destiné à poser la tête, les thaïlandais vont être très gênés et vont sourires voir rires, mais par gène, car cela ne se fait pas ! Quelqu'un qui veut vous voler, vous arnaquer ou même qui vous déteste vous sourira aussi ! être souriant est une manière de vivre, de montrer qu'on est quelqu'un de bien, de socialement adapté, si vous souriez, vous serez bien vue par les thaïlandais.

-

 Les 13 sourires thaïlandais (Yim) Il y a un classement des différents sourires thaï, voici une liste, mais on peut sûrement en trouver encore plus. Yim thang nam taa : yim de joie extrême, jusqu'aux larmes (nam taa = eau yeux). Yim thak thaai : sourire de politesse qui est adressé aux personnes que l’on ne connaît pas ou peu. Yim cheun chom : yim d’admiration. Fuen Yim : sourire adressé à celui qui fait une blague pas drôle, par politesse. Yim mee lessanai : yim qui dissimule une mauvaise intention. Yim yao : sourire qui signifie « tu vois, je te l’avais bien dit ! ». Yim yao yae : yim de résignation face à l’adversité. Yim sao : sourire de tristesse. Yim haeng : yim gêné. Yim thor thaan : sourire de désapprobation. Yim cheuat cheuan : yim du vainqueur au vaincu. Yim sou sou : sourire d'une personne s’apprêtant à affronter l’impossible, la tête haute. Yim mai hok : le yim forcé (mai hok = pas sortir).

 Un sourire qui dérange parfois Certains diront que de sourire dans toutes ces sortes d'occasions c'est un peu faux cul, qu'ils préfèrent un regard franc qui exprime l'amitié, le mépris ou la colère pour que la situation soit claire. Personnellement, comme beaucoup d'expatriés, je préfère les sourires aux visages agressifs ou déprimés. D'ailleurs, c'est l'une des choses les plus difficiles pour les personnes qui ont vécu en Thaïlande et qui retournent en France, de passer des sourires aux tronches qui font la gueule !